Victimes des expériences humaines de Mengeles !

Victimes des expériences humaines de Mengeles !

Hugo Höllenreiner vient de Munich, il est né en 1933 dans une famille Sinti bavaroise. Dans les années trente, il vivait encore dans le quartier de Giesing. Après les attaques de la Nuit du Reichspogromnacht, qui a également frappé les Sinti, la famille a dû déménager dans les environs. Elle revint plus tard, mais en mars 1943, la famille d’Hugo fut arrêtée avec les autres Sinti de Munich. Peu de temps après, ils furent déportés à Auschwitz.

Au printemps 1944, les SS commencèrent aussi à sélectionner des hommes et des femmes pour l’industrie de l’armement dans ce qu’on appelait le « camp tsigane » et à assassiner des gens qui n’étaient pas capables de travailler. Selon Peter Poth, un ami d’Hugo Höllenreiner, la caserne de la famille d’Hugo Höllenreiner devait également être évacuée à la mi-mai.

Sous la direction du père d’Hugo, les prisonniers ont refusé de sortir. Les sbires SS sont repartis. Peu après, Hugo et son frère Manfred ont été emmenés chez le docteur Josef Mengele. L’infâme médecin SS a mené des expériences angoissantes sur les deux garçons. Mais contrairement à de nombreuses victimes expérimentales de Mengele, les frères ont survécu.

36 membres de la famille sont victimes de la folie raciale en N.-É

Plus tard, les Sinti d’Auschwitz parvinrent à négocier avec les SS. Contre l’offre d’aller en guerre pour l’Allemagne, les membres de la famille sont « renvoyés », ce qui signifie que Hugo et sa famille sont conduits au camp de concentration de Bergen-Belsen via les camps de Ravensbrück et Mauthausen.

Lorsque le « camp gitan » fut dissous peu après à Auschwitz, près de 3000 autres personnes furent tuées. Hugo Höllenreiner, ses parents et cinq de ses frères et sœurs ont survécu à la guerre mondiale. 36 membres de la famille sont devenus victimes de la folie raciale des nazis. Pendant la Seconde Guerre mondiale, plus d’un demi-million de Sinti et de Roms ont perdu la vie.

Après la guerre, la discrimination contre les Sintis et les Roms a continué en Allemagne de l’Ouest également. Hugo a dû quitter l’école à l’âge de 14 ans sans diplôme. Plus tard, il nourrit sa famille en vendant des brosses et des produits de nettoyage. Entre-temps, il vivait à Ingolstadt, mais il est gravement malade. Son ami Poth dit : « Pour ce qui a été fait à la famille et volé, il n’a jamais été adéquatement indemnisé. Voici un portrait SZ de Hugo Höllenreiner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *