Même nos grands-parents utilisaient une vieille astuce pour s’assurer que l’eau atteindrait le fond du sol et ne resterait pas à la surface et s’évaporerait rapidement. Un pot de fleurs avec un trou de drainage est simplement creusé dans le sol, près de la plante. Si la plante est maintenant versée sur ce pot, l’eau s’y infiltre profondément et atteint la zone des racines de la plante bien mieux que si elle est versée par le haut et l’eau ne se répand que superficiellement sur le sol desséché. En outre, la plante est également formée pour laisser les racines se développer dans les couches plus profondes du sol si possible et pour ne pas former une racine plate peu profonde qui serait défavorable à l’absorption de l’humidité.

Insérer un réservoir d’eau

devidoir muralLa jardinerie dispose de différents systèmes d’irrigation qui alimentent constamment le lit en petites quantités d’eau. Une possibilité est, par exemple, les petits cônes d’argile. Il suffit de les visser sur des bouteilles d’eau et de les insérer dans le sol, l’ouverture de la bouteille étant tournée vers le bas. Peu à peu, ces systèmes acheminent l’eau directement à la zone des racines des plantes.

Ollas – un système d’arrosage d’Amérique centrale

En Amérique centrale, les Ollas sont utilisés pour l’irrigation constante des plantes. Le principe est simple et efficace : deux pots en argile sont collés ensemble avec une colle à carrelage. Le trou du pot inférieur est fermé par un morceau d’argile. La surface d’argile perméable libère l’eau très lentement dans le lit. En fonction de la taille des pots, l’approvisionnement en eau dure deux jours. Cependant, les Ollas ne sont qu’un réservoir d’eau supplémentaire pour l’approvisionnement de base. Les plantes ont encore besoin d’être arrosées.